819.663.0211

en
Retour

Pour une cour verte et luxuriante

14 juillet 2016

Pour une cour verte et luxuriante

La racine des problèmes de pelouse

La quête d’une belle pelouse est quasi universelle lorsqu’on prend soin de sa maison et de son terrain. Lorsque l’on investit temps et argent, il n’est pas surprenant d’éprouver une certaine fierté pour notre pelouse saine… et plus verte que celle du voisin ! En accordant un peu d’attention à nos espaces gazonnés, c’est généralement ce résultat recherché que l’on obtient année après année. Il est cependant possible qu’un certain été, malgré les soins prodigués, vous vous rendiez compte de petites irrégularités sur votre pelouse…

On se questionne !

Lorsqu’on s’aperçoit d’un problème, par où commencer ? Est-ce qu’on s’attaque à la surface ou à la racine ?Comment différencier un problème imputable d’un insecte ravageur ? Une maladie ? Un rongeur ? Une mauvaise condition de croissance ? Quelle proportion la pelouse est-elle atteinte ? À quel endroit ? De quelle couleur sont les graminées à pelouse ? Comment est le sol en dessous ? Une pelouse peut résister à un certain nombre d’insectes. Mais quel est notre seuil de tolérance à nous ?

Les origines du problème

Plusieurs facteurs peuvent affecter la saine allure de votre pelouse. Nous les passerons rapidement en revue afin que vous puissiez porter un diagnostic et ainsi être plus près de la solution !

Les insectes

Les insectes les plus fréquemment responsables des dommages de la pelouse sont les vers blancs, les punaises velues, les tipules et les pyrales des prés.Certains grignotent les racines tandis que d’autres sucent la sève de la tige verte, ou d’autres encore, les dévorent complètement !

Le ver blanc (petite larve) s’alimente des racines de notre belle pelouse. Au printemps, vers la mi-mai quand le sol se réchauffe, les larves de l’an précédent remontent à la suface. C’est à cette époque de l’année que l’on remarque les dégâts causés par des petits animaux. Moufettes, oiseaux et ratons viennent déterrer les larves pour en faire leur repas, mais par le fait même, creusent et retournent la terre, créant eux aussi un chaos. En juin, les larves se transforment en adultes et sortent du sol. En juin et juillet, les femelles reviennent pondre leurs œufs au sol. Il existe quelques stratégies pour les contrôler les larves et les adultes.Chaque situation à ses particularités : parlez-nous-en ! Il nous fera plaisir de vous donner les meilleurs conseils pour votre pelouse.

Pour ce qui est des punaises velues, ce sont les températures chaudes et la sècheresse qui favorisent leurs développements. Des zones de gazon jaune, souvent situées le long des trottoirs et des haies, apparaissent entre la mi-juillet et la mi-août, après que la pelouse ait été endommagée (dès la fin du mois de juin) par les nymphes de cette même punaise. Même à ce stade, il est facile d’en faire le dépistage avec un cylindre et de l’eau.

Quant à elles, les larves nocturnes des pyrales des prés coupent la base des brins de gazon, et emportent la feuille dans leur tunnel situé dans le chaume ou légèrement sous la surface du sol. Les dommages ainsi créés ressemblent à ceux causés par les vers blancs.

L’adulte des tipules des prairies ressemble à un gros moustique. Ce sont ses larves d’un gris verdâtre qui dévorent entièrement la pelouse de mai jusqu’au début juin, laissant le sol à nu.

Vous avez un doute sur la source du problème ? Contactez-nous, il nous fera plaisir de partager notre opinion d’expert avec vous.

Les maladies

Les maladies de la pelouse ne sont heureusement pas une problématique fréquente. Elles sont cependant difficilement identifiables et peuvent être confondues entre elles. Quelques-unes passent même inaperçues ou sont prises pour des dégâts d’insectes ou des problèmes de culture. La plupart de ces maladies peuvent être amoindries ou encore éliminées complètement en changeant nos méthodes d’entretien et en ajoutant les bons engrais au moment propice.

Les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes qui envahissent notre pelouse ne sont, en général, ni bienvenues ni esthétiques. On leur facilite souvent la tâche en négligeant une ou plusieurs étapes de l’entretien printanier. Il y a de mauvaises herbes qui s’éliminent assez facilement, que nous soyons munis d’un outil pour l’arracher ou d’un herbicide sélectif ou non. Par contre, à notre grand découragement, d’autres mauvaises herbes persistent malgré nos efforts pour s’en débarrasser. Nous devons donc, dans certains cas, prendre les grands moyens pour nous en défaire pour de bon. Encore ici, un programme de fertilisation et d’entretien efficace est l’un de nos meilleurs alliés.

Mieux vaut prévenir

En résumé, voici quelques points qui jouent sur la qualité et la santé de votre petit coin de verdure : la fréquence des coupes et la hauteur lors des coupes de la pelouse, l’affûtage des lames, le choix de laisser ou non les résidus de coupe au sol (recommandée ou non selon la situation) la fréquence et la quantité d’eau d’arrosage, un programme de fertilisation adéquat, l’aération et le terreautage annuel, le sursemis.

Le personnel du centre-jardin de la Pépinière du Golf saura vous guider tout au long des interventions requises lorsque survient un problème sur votre pelouse—et même avant !–en vous indiquant les étapes à entreprendre pour la conserver verdoyante et fournie.